NUIT EUROPEENNE DES MUSEES 2014

NDM 2014 Logo

UNE NUIT AU MUSEE, avec ma cousine C. (encore elle!)

Pour cette 10 e Nuit Européenne des Musées (NDM 2014), notre choix s’était porté sur le MNAM, plus communément « Beaubourg » et nous n’étions pas les seules puisque plus de 25000 visiteurs en ont fait le lieu le plus fréquenté pour cet événement ce soir-là.

NDM 2014 Panorama toit

Pensant à juste titre qu’il y avait une heure fatidique au-delà de laquelle l’attente serait insupportable (Il n’y a que pour JR qu’on est capable d’attendre 4 H!), je donnais rendez-vous à C. à 19 H 30 devant l’ascenseur du Georges. Pour l’occasion, c’ était gardé par un planton qui de son propre aveu n’avait aucune idée de la raison de sa présence, mais avec les Institutions, on n’est pas à une incohérence près. Donc, le jeune homme n’étant pas là pour nous empêcher de « squeezer » la file d’attente par un subterfuge tout ce qu’il y a de plus élémentaire, nous montions vers le 6 e étage dans ce spot de la capitale réputé selon le Canard Enchaîné pour placer les arrivants en fonction de leur physique: Nous avions hâte de connaître le verdict..
Après quelques minutes et non sans avoir remarqué que les serveuses elles-mêmes avaient été sélectionnées si ce n’est sur leur beauté, au moins sur leur taille, on nous plaça.. sur le côté.
Je demandais alors: -« Ça correspond à l’avant ou à l’arrière du restaurant?? » J’avais réussi à faire rire toute la file, mais pas l’hôtesse qui me répondit agressivement:
-« Ça correspond à l’endroit où vous pouvez prendre un verre!! » (On ne devait pas avoir fini de l’ennuyer avec ce sujet qui faisait le buzz!). Soucieuse d’éviter l’esclandre, je lui signifiais bien évidemment que je plaisantais.
A peine assises et alors que nous allions faire un « selfie » parce-que notre ego surdimentionné nous avait encore entrainé à afficher notre bonne tête sur un mur de photos (virtuel, cette fois), nos voisins de la table d’à côté (décidément!! Et qui a dit que les parisiens n’étaient pas aimables?) proposèrent de nous photographier plutôt que de nous voir attraper un torticoli.
Bon, après un Mojito (excellent mais à 15 euros tout de même) et 1 h 30 passée au café à siroter, papoter, fainéanter et admirer la vue, ça y est, on se décidait à arpenter les allées de la collection permanente (en entrée libre pour l’occasion) dont l’ accrochage a été récemmnent réorganisé et intitulé: « Modernités plurielles« .

Le XX e siècle à travers une sélection de 1000 oeuvres, 400 artistes originaires de tous les continents, sur une période de 65 ans (1905-1970): Vaste programme!

allées Pompidou

Allées des collections permanentes « Modernités plurielles » au Centre Pompidou (Paris). Au centre, une sculpture monumentale d’Alberto Giacometti.

Pour éviter de se perdre dans l’espace spatio-temporel de la collection, et parce-qu’ aucune chance que Ben Stiller ne nous en sorte, je proposais à C. de suivre scrupuleusement le parcours chronologique des salles une à une, du n° 1 au n° 44: Une bonne occasion de commenter les différents courants artistiques du XX ème siècle, de donner à C. quelques clés de compréhension et de réviser mes classiques.

Marc Chagall

Marc Chagall « Double portrait au verre de vin »-1917-18- Collections du Centre Pompidou

Dès les 2 premiers tableaux, ma cousine C.:
-« Je n’en reviens pas de pouvoir approcher de si près des tableaux d’une telle qualité et d’une telle valeur! La texture et les couleurs.. Quelle sensation! »
Tout était dit sur l’essence de l’existence des musées: Allez-y, vous serez surpris par les émotions qui vous traverseront!

Marc Chagall:

Marc Chagall: « A la Russie, aux ânes et aux autres »-Collections permanentes du Centre Pompidou.

Ma cousine C. a-t-elle apprécié cette incursion au musée? Toujours est-il que nous avons parcouru, section par section, chef-d’oeuvre par chef-d’oeuvre, le fauvisme, le cubisme, le suprématisme, le futurisme, le constructivisme, l’Europe, l’Amérique, l’Asie, et vu des sculptures de Calder, Giacometti, des peintures de Matisse, Picasso, Chagall, Delaunay, Foujita etc.. Vous l’aurez compris une exposition richissime mais dont les choix muséographiques obscurs offrent un résultat pour initiés, à visiter avec un guide!

NDM 2014 illuminations

Vue du Parvis des Droits de l’Homme du haut des escalators extérieurs (animation NDM 2014 Centre Pompidou).

Il était déjà minuit, et le musée était encore ouvert pour 1h. Une foule se massait sur les escalators pour continuer à profiter des derniers moments. Seul l’Espace 315 resterait ouvert toute la nuit et accueillerait la spectaculaire vidéo de 24 h de Christian Marclay (jusqu’à 11 h le lendemain matin): The Clock, remarquée au White Cube de Londres pour sa première projection (Lion d’Or à la 54 e Biennale de Venise en 2011).
Nous, nous y renonçons cette fois, les yeux usés par la visite des collections. Qu’à cela ne tienne, nous reviendrons le 21 juin où elle sera projetée à nouveau à l’occasion de la Fête de la Musique! Qui a dit qu’on était des acharnées du happening??

Merci C. pour les photos et pour les délires!

Bonne lecture!

A bientôt sur GRAFFITI!

Pour toute information: contact@studiolo-paris.com

GRAFFITI est un blog indépendant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s