DANS LES COULISSES DU FRANÇAIS

Entrée Comédi Française

Comédie Française, Entrée des Artistes.

Profitant de la possibilité offerte par le Centre des Monuments Nationaux aux particuliers et au groupes de visiter l’enceinte de la prestigieuse Comédie-Française, je me suis rendue ce dimanche matin au rendez-vous donné devant l’Entrée de l’Administration qui n’est autre que l’Entrée des Artistes. Sous l’autorité du Ministère de la Culture, c’est le seul théâtre national à posséder une troupe permanente.

Dans un premier temps, au bout du petit couloir qui mène au bas des escaliers accédant aux loges, la conférencière nous entretient devant le buste en marbre de Talma, ce tragédien qui jouait en costume à l’Antique et non en costume contemporain comme cela se faisait;
C’est l’occasion de nous remémorer les événements historiques qui ont jalonné la vie de cette troupe et des différents lieux qu’elle a investi au cours des siècles: Le bâtiment a été construit par Victor Louis (également architecte du Grand Théâtre de Bordeaux) entre 1786 et 1790. Il a connu de nombreuses transformations au cours de son histoire. L’origine de la troupe se situe le 21 octobre 1680 quand Louis XIV réunit en un ensemble unique mais dont il choisit les meilleurs éléments, 3 troupes théâtrales (du Marais, de l’Hôtel de Bourgogne et du Palais-Royal, ancienne troupe de Molière, mort en 1673) rivales au départ. Molière restera respecté et le « père » de la troupe jusqu’à aujourd’hui. Cette dernière évoluera successivement dans des théâtres rue Guénégaud, rue des Fossés- Saint-Germain (rue de l’Ancienne Comédie), puis salle du Faubourg Saint- Germain (l’Odéon), et enfin sous la direction du comédien Talma, dans ces murs, appelés alors Théâtre de la République, en 1789. On constate que la Comédie-Française ou Théâtre français ne cessera d’évoluer jusqu’à nos jours et que c’est en fait la conjonction de l’histoire d’un lieu (qui finira par se déployer sur 3 sites: Le Vieux-Colombier, la salle Richelieu et le Studio Théâtre) et d’une troupe de comédiens sélectionnés pour leur excellence.

Toutes les salles et les couloirs sont décorés de nombreuses œuvres d’art, de tableaux et de sculptures représentant les grandes figures du Français comme Rachel ou Sarah Bernhardt par des artistes de renom (Houdon, Renoir..) offertes pour la plupart par des admirateurs ou acquis. Nous sommes invités à monter à l’étage par un petit escalier dans lequel des bustes de Molière, de Corneille et de Racine trônent et dont le regard protecteur accueille quotidiennement les comédiens.

Au bout du couloir, nous prenons place dans le foyer des Artistes sur les fauteuils anciens en velours rouge; le poids de l’histoire et de l’héritage est tangible; je balaie du regard ce lieu de vie, consciente du moment privilégié: Des photos de comédiens d’antan, des tableaux, un paravent pour les changements rapides de costumes car la scène n’est pas loin, des tables, un écran pour suivre le spectacle et ne pas rater son entrée, une bouilloire et du café soluble (point de machine à expresso pour l’élite théâtrale de la Nation!); je frémis, ils passent par là, tous, tous ceux que j’admire tant.
Puis on se dirige vers une petite pièce avec des tables de maquillage à gros spots (comme celle utilisée dans l’une des premières scènes du film de Guillaume Gallienne, l’un des illustres sociétaires: « Les garçons et Guillaume, à table! ») et un paravent, encore.
On sent une ambiance de frénésie et d’urgence, on imagine l’effervescence pendant les représentations.*

Ensuite, nous visitons la grande salle rectangulaire de lecture avec une table de même forme en son centre où le Comité de lecture composé des administrateurs mais aussi de personnalités extérieures comme Amélie Nothomb ou Christophe Barbier reçoivent des manuscrits susceptibles d’entrer au répertoire déjà riche de 3000 œuvres.
Vient la visite du Saint des Saints: La mythique salle Richelieu, théâtre à l’Italienne, dont à la fois l’acoustique a été « totalement repensée » nous dit-on, grâce à l’introduction du bois à tous les niveaux et l’esthétique avec le dégagement de la charpente métallique après 1 ans de fermeture et de travaux sous la direction de Chistophe Boutineau (architecte en chef des Monuments Historiques). Nous regardons les techniciens installer les décors pour la représentation du « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare à 14 H. Le fameux blason de la troupe dont la devise est: « Simul et singulis » (être ensemble et être soi-même) au centre de la corbeille attire mon regard ainsi que le lustre monumentale au-dessus de nous dont on nous dit qu’il fut orné de bougies et que les spectateurs d’antan, debouts, recevaient la cire sur la tête. Ces flammes ainsi que celles constituant les feux de la rampe au devant de la scène ont été la cause de nombreux incendies qui ont longtemps hanté la mémoire du lieu.

Comédie Française salle

Enfin, on ne manque pas de nous faire passer dans le « foyer du public », en fait le bar, accessible avant la représentation et à l’entracte, orné de bustes en marbre par Houdon, dont celui de Voltaire qui on l’oublie, est aussi auteur de théâtre, et celui de Molière qui servait (remplacé aujourd’hui par un buste en plâtre) pour l’hommage que lui rend la troupe, tous les 15 janvier, date de son baptême. Au fond de la « galerie des bustes » aux fenêtres donnant sur la rue de Richelieu, l’ apothéose de la visite: Dans une vitrine de verre, le fauteuil dont Molière s’est servi pour sa dernière représentation du « Malade Imaginaire » et dans lequel il a été victime d’un malaise (il est mort chez lui en fait, tout près de là). On apprend là que la dernière personne a avoir eu le droit de s’asseoir dedans, parce-qu’il en avait fait le souhait et qu’il était un grand admirateur de Molière fut Sir Charles Chaplin.

Le fauteuil de Molière

Bien que le Théatre-Français aujourd’hui bénéficie d’un rayonnement et d’une popularité immense, grâce notamment aux acteurs qui sont dans la lumière, on se rend compte qu’on est loin des paillettes des grands festivals de cinéma et que les conditions de travail de la compagnie sont loin d’être faciles; On comprend néanmoins que le sentiment d’appartenance à une troupe prestigieuse, les rituels, le goût de la perfection dans le travail sont des valeurs qui peuvent motiver les comédiens. En tous cas, ce fut une visite (de 2H) émouvante, plus pédagogique que glamour, que je vous recommande, dans ce lieu habité, aux décors rouge et or un peu désuets, récemment allégés pourtant, mais dont le code couleur a été conservé par souci de « renforcer l’identité de cette salle historique de renommée internationale »; Des regrets tout de même: Point de possibilité de prendre des photos, point d’apparition de comédien, une petite surprise nous aurait fait plaisir, mais le dimanche matin, ils ont droit à un repos plus que mérité!

*(C’est de cet endroit qu’est enregistrée la scénette pour les Molière 2014: http://www.dailymotion.com/video/x1y6cmh_en-loge-avec-guillaume-gallienne-et-nicolas-bedos-les-molieres_tv).

Document à voir, la série de 10 épisodes consacrée aux coulisses de la Comédie-Française en 2010:
http://lci.tf1.fr/culture/spectacles/coulisses-de-la-comedie-francaise/

Le 16 juillet 2014, c’est Eric Ruf qui sera nommé au poste d’Administrateur Général, après Muriel Mayette-Holtz qui y a effectué 2 mandats.

COMEDIE FRANCAISE
1, Place Colette 75001 Paris 0 825 10 16 80
Prochaine visites:
Dimanche 19 octobre 2014 à 10h30
Dimanche 23 novembre 2014 à 10h30
Dimanche 21 décembre 2014 à 10h
Dimanche 4 janvier 2015 à 10h30
Et bien sûr, tous les spectacles!

A bientôt sur GRAFFITI!
Pour toute information: contact@studiolo-paris.com
GRAFFITI est un blog indépendant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s