« LA VOIE DE L’ECUYER », Opus 2014 par l’Académie Équestre de Versailles

  • voiedelecuyer

Et soudain le temps s’arrêta..

Direction Versailles, face au Château, aux Grandes Ecuries Royales, pour assister à un spectacle dont on ne sait pas encore qu’il sera somptueux, proposé par l’Académie Équestre dont Bartabas tient les rênes.

Nous sommes conviés à une visite privée des écuries et du foyer, puis au spectacle mis en scene par Bartabas: « La voie de l’ecuyer ».

Le lieu: Les Grandes Ecuries Royales ont été construites en face du Chateau de Versailles pour que Louis XIV puisse voir ses chevaux de sa fenêtre nous dit-on. Elles accueillaient la cavalerie royale, 500 chevaux destinés à être montés et à de nobles tâches, alors que les petites écuries mitoyennes, de même taille pourtant hébergeaient les chevaux d’attelage et de portage. L’architecture en avait été confiée à Jules Hardouin-Mansart en 1683. Réhabilitées en 2003, les Grandes Ecuries accueillent 40 chevaux,  tous appartiennent à la prestigieuse Académie Équestre. Les pavés au sol sont d’origine et l’architecte Patrick Bouchain a tenu à respecter l’esprit des lieux en utilisant des matériaux comme le bois et le fer forgé, ce, dans une dynamique éco-responsable.

20141018_165137

Les Lusitaniens de Bartabas dans leurs box en bois et fer forgé

Une partie des mangeoires vers lesquelles étaient tournés les chevaux à l’époque a été également conservée.

20141018_165157

Mangeoire conservée et restaurée

Maintenant, les nobles équidés regardent vers l’allée centrale dans des box individuels. Tous ont un nom, d’artiste la plupart du temps: Matisse, Miro, Picabia, Soulages.. Quelle meilleure façon de nous rappeler qu’ici nous évoluons dans le monde de l’art.. L’Académie accueille des ecuyers du monde entier et dispense sans limite de temps des cours de musique, de chant, de danse, d’escrime, de tir à l’arc et bien entendu de dressage. Elle s’inscrit ainsi dans la continuité depuis celle du temps du Roi Soleil.
Nous pouvons voir plusieurs races de chevaux, plus magnifiques les uns que les autres et dont les ecuyers prennent grand soin (4 à 5 chevaux par ecuyer). Nous assistons au brossage, rinçage, tressage, précieux préparatifs d’avant représentation. Un Spa est même à la disposition de ces athlètes de haut niveau, pas les ecuyers non, les chevaux.
Bartabas est connu pour avoir une prédilection pour les Lusitaniens blancs, assez rares, très beaux et aux yeux bleus. A tel point nous dit-on que c’est lui qui est appelé en premier dès qu’un individu né. Il y a également un Quarter Horse, performant au rodéo, de petits chevaux gris magnifiques, Criollos Argentins, des Sorraias, des Cremolos.. Des noms enchanteurs pour des races avec chacune sa specialité artistique et équestre, choisies comme les couleurs d’une palette destinées aux tableaux mouvants du spectacle.
Nous sommes ensuite emmenés vers le foyer aux murs oranges décorés de photos et où sont exposés des détails des costumes brodés à la main et offerts par la Maison Dries Von tries ainsi que des éléments des selles confectionnées et offertes par la Maison Hermès.

20141018_171757

Vue du foyer

20141018_171804

Decor du foyer avec photos du spectacle

Avant cela, nous avons traversé la cour intérieure, la Cour d’Honneur, avec un petit manège où s’echauffaient une ecuyere et sa monture. (L’Académie est constituée d’une troupe de 11 ecuyers où les femmes sont majoritaires, seulement deux hommes en font partie, reflet desiré par Bartabas d’une réalité observée dans le monde équestre.)

20141018_171108

Cour d’Honneur

Dès que le couple quitte les lieux, des lampions de bougies sont mis en place sur le pourtour. Quel décor de rêve!
Dirigés ensuite vers le grand manège intérieur où aura lieu le spectacle, nous découvrons un dispositif en bois brut entièrement démontable s’adossant aux murs d’origine et conservés. Des dessins au fusain du peintre Jean-Louis Sauvat, fresque de l’animal roi des lieux en course, animent les murs. La salle est organisée comme un théâtre à l’Italienne, sur le modele du Théâtre Farnese de Parme. Nous prenons place sur le carré central des gradins d’où nous pouvons observer les majestueux lustres en cristal de Murano, et nous faisant face, deux sculptures en bois, saillants bustes équins.

20141018_173012

Vue du manège, clin d’oeil à la Galerie des Glaces, bordé de miroirs géants et éclairé de grands lustres en cristal de Murano. Au fond, les deux sculptures en bois, ronde-bosses équines

Mais le plus merveilleux reste à venir: Nous allons assister à un spectacle gracieux, raffiné, des chorégraphies complexes dont certaines nous émeuvent aux larmes.
Les lumières s’éteignent, l’ambiance est quasi religieuse.
Le bal commence.
Une succession de tableaux soit très sobres avec des scenes de Kyudo (art traditionnel du tir a l’arc japonais), soit chatoyants, d’influence tzigane ou andalouse, nous enchantent pour une émotion crescendo.

Bartabas apporte subtilement une touche contemporaine et engagée à ce ballet équestre d’une rigueur classique dans un cadre raffiné.
Absolument séduits, à consommer sans modération!

Photos: Zackary AYOUN

ACADEMIE EQUESTRE DE VERSAILLES:
Avenue Rockfeller
78000 Versailles
+33 (0) 1 3902 6275
http://www.bartabas.fr/fr/Academie-du-spectacle-equestre/presentation
http://m.youtube.com/watch?v=tgLlbfhDxlk

A bientot sur GRAFFITI!

Pour toute information: contact@studiolo-paris.com

GRAFFITI est un blog independant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s