« Les souvenirs » de David Foenkinos ou la naissance d’un écrivain

10david_foenkinos

Cher David,

Logo Globes de Cristal

David FOENKINOS a obtenu le GLOBE DE CRISTAL 2015 pour « Charlotte » dans la catégorie « Meilleur roman- essai »

je choisis d’écrire ce billet sous forme épistolaire, ce que vous avez eu La délicatesse* d’éviter dans votre roman sur la vie de John Lennon intitulé sobrement Lennon*. Le brillant romancier que vous êtes a su trouver une forme beaucoup plus intéressante que la médiocre blogueuse que je suis dont les idées ne sont parfois que L’inversion de l’idiotie*. Souvent reprochée ou attribuée à l’habileté de l’écrivain, la forme fait au contraire partie intégrante de vos œuvres. Dans toutes, elle nous impose un rythme, votre rythme: un souffle, une respiration dans Charlotte* ou une cadence quasi sexuelle dans Les souvenirs*. Comme des parenthèses enchantées, des incursions de souvenirs de quelques-uns (des petites histoires dans l’histoire) parsèment un long cheminement vers la résolution du récitCet opus est sûrement le cœur de votre travail littéraire dont il cerne l’origine, Charlotte en étant, selon vous, l’aboutissement. (Je n’espère pas la conclusion).
Le roman Les souvenirs, dont je pensais le sujet être l’histoire de la grand-mère du personnage principal, dont l’action se déroule dans une maison de retraite et dont vous avez la clairvoyance et l’honnêteté de vous demander si vous (et le lecteur) allez supporter d’évoluer dans une telle atmosphère, vient d’être adapté pour le cinéma. Pas très glamour peut-on penser? Eh bien si! D’abord, parce-que le sujet n’est ni le doux souvenir d’une pétillante grand-mère, ni la tendre histoire d’amour de votre héros ni même Le potentiel érotique de sa femme* Louise, ni l’évocation des couples et de leurs Séparations* mais bien la naissance d’un écrivain, le déclic qui fait de ce jeune homme qui jusque-là se laissait un peu porter par la vie, un autre ou plutôt celui qu’il a toujours désiré être: un auteur. Ensuite parce-que le réalisateur Jean-Paul Rouve va donner vie à vos écrits et que de formidables comédiens, Des cœurs autonomes*, vont incarner sans doute admirablement les fruits de votre imagination. Va-t-on se demander après leur intervention: Qui se souvient de David Foenkinos?*  Je ne pense pas car on le sait, ce n’est plus à prouver, vous êtes un formidable scénariste et un dialoguiste émouvant, décalé et tellement drôle.
En cas de bonheur* et de bonne surprise, nous aurons en plus la chance de savourer Entre les oreilles* une BO délicieuse à laquelle participe le truculent Julien Doré.
Cher David, j’espère que vous aurez apprécié ce que je voulais être un hommage car je l’avoue, je n’ai pas vraiment La tête de l’emploi*.

Ouf, Je vais mieux*! Et je n’ai pas eu besoin de citer Bernard* qui est un ouvrage collectif!

Bibliographie de David Foenkinos:
Romans:
* « L’inversion de l’idiotie », Gallimard, 2002
* « Entre les oreilles », Gallimard, 2002
* « Le potentiel érotique de ma femme », disponible en Folio, 2004
* « En cas de bonheur », Flamarion, 2005
* « Des coeurs autonomes », Grasset, 2006
* « Qui se souvient de David Foenkinos? », Gallimard, 2007
* « Nos séparations », Gallimard, 2008
* « La délicatesse », Gallimard, 2009
* « Bernard », Les éditions du moteur, 2010
* « Entre les oreilles »
* « Lennon », Plon, 2010
* »Les souvenirs », Gallimard, 2011
* « Je vais mieux », Gallimard, 2013
* « La tête de l’Emploi », J’ai lu 2014
* « Charlotte », Gallimard, 2014
Théâtre:
« Célibataires », création Studio des Champs-Élysées, texte publié chez Gallimard
Nouvelles:
Plusieurs collectifs chez Gallimard

David Foenkinos a reçu de nombreux prix pour ses œuvres dont en 2014: Le Prix Goncourt des lycéens et le Prix Renaudot pour Charlotte. Ses livres ont été traduits dans 40 langues et sont parmi les meilleurs ventes des libraires.
Info+: « Charlotte » est nommé aux Globes de Cristal 2015 dans la catégorie « Meilleur Roman-Essai »

« Les souvenirs » Film de Jean-paul Rouve, scénario de Jean-Paul Rouve et David Foenkinos, avec Michel Blanc, Annie Cordy, Chantal Lauby, Mathieu Spinosi: Sortie nationale le 14 janvier 2015
« Que reste-t-il de nos amours«  Julien Doré, extrait de la bande originale du film

Par souci de précision et parce-que l’article a surtout été écrit au sujet du livre avant la sortie du film, nous ajoutons une interview de Jean-Paul Rouve sur ses intentions en tant que réalisateur: « Le film n’est pas un copier-coller du livre.. »:

A bientôt sur GRAFFITI!
GRAFFITI est un blog indépendant.
Pour toute information: contact@studiolo-paris.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s