Dans l’antre de Monsieur SAINT-LAURENT

21_Façade-de-la-Fondation-Pierre-Bergé

Façade de la Fondation Pierre Bergé – Yves Saint Laurent. © FRANÇOIS HALARD,

Autant il est possible avenue Marceau d’accéder à de nombreuses expositions à la Fondation Pierre Bergé-YSL, autant rares sont les opportunités de pénétrer dans l’antre du Maître, dans le Saint des Saints: Le studio de création de Monsieur Saint-Laurent.
Approcher au plus près le décor du théâtre des gestes infinis et précis de tout le processus créatif de l’artiste est une expérience particulièrement émouvante. Car oui, c’est dans ce studio au 1 er étage de l’hôtel particulier de la Fondation (qui fut d’abord situé de 1974 à 2002 rue Spontini), dont les fenêtres sont préservées de la lumière naturelle par des rideaux occultants, tapissé sur un mur entier d’un grand miroir, les autres accueillant une bibliothèque, que les modéles étaient entièrement élaborés. Depuis leur croquis sur le bureau de verre où gisent à présent des affaires personnelles d’Yves Saint-Laurent, jusqu’au modèle d’atelier, en passant par le choix des tissus, les formes en coton avec le passage des différents intervenants, tout ici était fait pour donner vie aux majestueuses volutes issues de son imaginaire.
4 robes seulement nous sont présentées aujourd’hui pour des raisons de conservation, parmi les 5000 vêtements de la collection. Ce véritable petit musée, reflet précieux de l’âme du créateur, offre à notre regard des objets personnels comme ses lunettes, des crayons gras, des photos de Moujik son chien, des maquettes de théatre, des livres sur l’histoire de l’Art de toutes les époques, sources d’inspiration, mais le plus parlant et sans doute le plus synthétique des témoignages est sans conteste « La Bible », trace intégrale de toutes les étapes de la création d’atelier contenant les croquis par Saint-Laurent, des précisions pour les accessoires, des tissus, le nom du chef d’atelier, celui du mannequin final, l’ordre de passage.
Les quelques minutes passées ici nous ont suffit à nous imprégner de l’atmosphère électrique de la période qui précédait les défilés alors que les lieux gardent toute leur mystique sérénité.

La suite de la visite nous mène vers les salons de reception de style Rococo modernisés par des dessins de portraits d’Yves Saint-Laurent par Andy Warhol. Ces salons qui communiquaient avec les ateliers et avec le bureau de M. Pierre Bergé étaient destinés à recevoir une clientèle haut de gamme après les défilés pour le choix des modèles repérés.

Nous n’avons pas manqué de visiter l’exposition dont ce sont les derniers jours (jusqu’au 19 juillet 2015): « Yves Saint Laurent 1971, la collection du scandale », inspirée par Paloma Picasso qui avait l’habitude de s’habiller au marché aux puces et qui s’était créée un look années 40. Cette collection a été vue par certains comme un quelconque éloge des années de guerre ou de collaboration.

20150722_115108

Aide à la visite de l’exposition

On peut comprendre que la créativité et l’inventivité des femmes dans leur façon de s’habiller dans ces années de restriction, du point de vu plastique, ait pu inspirer et susciter une certaine admiration chez le créateur qui par ailleurs n’est en aucun cas connu pour des positions politiques suspectes. Il aurait été bienvenu peut-être qu’ Yves Saint- Laurent expliqua son intention en tant qu’artiste, ce qui aurait sans doute évité les controverses au sujet de sa collection. Celle-ci demeure, comme toute l’oeuvre du couturier, sublime, d’une incroyable modernité et intemporelle avec des modèles devenus cultes. Néanmoins, le buzz créé aura permis de compenser les pertes dues à la Haute Couture par un succès conséquent du prêt-à-porter et d’après P. Bergé lui-même, Y. Saint-Laurent ne fut pas mécontent de son petit coup de marketing.

Programme t Laurent

Fac-simile du programme de la collection haute couture printemps -été 1971, présentée le 29 janvier 1971 dans les salons de la maison de couture 30 bis, rue Spontini, Paris 16 e.

Nous avons été enthousiasmés par cette visite que nous vous recommandons.

Fondation P.Bergé.YSL
3 Rue Léonce Reynaud, 75116 Paris
01 44 31 64 31
M°: Alma-Marceau

Les photographies sont strictement interdites à l’intérieur de la Fondation, c’est pourquoi nous nous excusons du manque d’illustrations de l’article. Nous sommes néanmoins repartis avec un témoignage appréciable: Le fac-simile du programme de la collection haute-couture printemps-été 1971.

20150722_115155FS YSLFS 2 YSL

Il est précisé dans le programme que les bijoux sont de Claude Lalanne, les maquillages de Charles of the Ritz, les coiffures d’Alexandre et les accessoires et parfums d’YSL.

Infos +:  – Cultival propose quelques dates de visites du studio.

               – Vous pouvez voir des images du studio dans le film de Jalil Lespert: « YSL », 2014, tourné dans les décors et avec les costumes originaux de la Maison Saint Laurent.

A bientot sur GRAFFITI!

GRAFFITI est un blog indépendant.

Pour toute information: contact@studiolo-paris.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s