Prolongation de l’exposition: « Le PRESSIONNISME, les chefs-d’oeuvre du graffiti sur toile (1970-1990) de BASQUIAT à BANDO » jusqu’au 18 octobre 2015 à la PINACOTHEQUE de Paris.

pinacotheque-une
C’EST DE LA BOMBE!

Grâce aux prêts de collectionneurs avisés et précurseurs, cet art urbain n’ayant pas encore ses lettres de noblesses dans les musées jusqu’à présent, la Pinacothèque nous propose un panorama riche de 120 oeuvres des plus grands artistes du graffiti, parcourant de nombreuses écoles et de nombreux styles avec une grande variété graphique, des pionniers dans les années 70 jusqu’aux années 90.
En clin d’oeil et par analogie aux différents mouvements artistiques du XIX ème et du XX ème siècle et considérant comme cela s’est déjà produit dans le passé que le mouvement Graffiti a été largement sous-estimé voire écarté des circuits artistiques traditionnels, les commissaires de l’exposition ont décidé de l’intituler: « Le Pressionnisme ».
Le graffiti est un art de rue au départ, la plupart du temps illégal mais qui a vu l’émergence d’une réelle scène artistique et de ses maîtres. C’est pourquoi dans les années 70 à New-York, un groupe d’artistes (l’UGA: Union of Graffiti Artists, autour de l’artiste d’origine portoricaine Hugo Martinez) qui souhaitaient aller plus loin dans leur démarche, exposer en galerie et donner un caractère pérenne à leurs oeuvres, adoptent la toile comme nouveau support. L’arrivée de la bombe aérosol va définitivement acter leur mouvement et le « Pressure art » va naître.
Dès 1972, l’artiste de Saint-Germain-Des-Près Bando invite dans son hôtel particulier-atelier ainsi que sur le terrain dit de Stalingrad les plus grands artistes américains dont Mode 2, Shoe, A-One ou Jonone. Tous ces artistes ainsi que l’école française (Bando, Ash, Jay, Skki) sont représentés dans cette exposition.

Vintage_ALI_1984_H200xL300

ALI- « Take theCool Train, New Morning over Paris », 1984, Peinture aérosol sur toile. 200 x 300 cm, collection privée, Paris.

Loin d’être un art facile, sa bonne maîtrise demande 5 ans d’expérience. Tout comme dans le compagnonnage ou dans les sociétés de chevalerie du Moyen-Âge, (certains artistes y faisant clairement référence par le biais de l’enluminure par exemple) l’excellence est de rigueur et la moindre maladresse peut en exclure un membre. Les graffeurs se livrent à de véritables joutes artistiques (parfois pas seulement) afin d’accéder à la plus haute marche de la hiérarchie et d’estampiller leur oeuvre de la fameuse couronne à trois branches du « King ».

Nous avons énormément apprécié cette exposition d’art contemporain que nous vous conseillons de voir en visite guidée tant important est le nombre de choses à décrypter pour une juste et bonne lecture des oeuvres.

Pinacothèque de Paris
28 Place de la Madeleine, 75008 Paris
01 42 68 02 01

A bientôt sur Graffiti!
Pour toute information: contact@studiolo-paris.com
Graffiti est un blog indépendant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s